Marianne, le lion et les moutons


Marianne, le lion et les moutons

 

 

Brandissant fièrement son rameau d’olivier,
Marianne toute humide transperce les nuages.
Sa puissante garde mugit, sous le piédestal d’acier :
Liberté, Egalité, Fraternité, l’heure est au suffrage !

Pour sûr et vite ! S’enthousiasme la table des lois,
S’ouvrant grand sur le chapitre de la nationalité.
Nos citoyens s’en venant de bon aloi
Allions nous pour que résonne l’unité !

A ces mots s’activent Marianne, les dames, et le lion ébouriffé
Au sifflement du vent se mêlent les rumeurs de leurs voix.
Soudain sous leurs yeux défilent en la place occupée,
Vingt milliers de moutons scandant : Hollande, tu me déchois ! 

Certains élevés plus à gauche que les autres
Se faufilent à petits sauts jusqu’au centre :
Le système judiciaire n’est pas uniquement le vôtre,
L’état d’urgence impunément notre liberté éventre !

 

 

Las mais alertes, accourent les chiens de bergers
Et ainsi mettent-ils à cette agitation un point final :
Assez  Chenapans ! Nos muscles vous avez épuisé !
A nous faire courir, votre sécurité vous mettez à mal !

Plus loin le chêne, sa voisine interpelle :
Marianne, les as-tu entendus ? La démocratie, la liberté, ne seraient-elles plus ?
N’ayez craintes Monsieur du Souvenir, lui répond-elle:
Demain dès l’aube, la mémoire de ce jour les moutons auront ils perdu.

 

Chene_Memoire_place_republique_02
Chêne du souvenir

Cidjee


Retour aux brèves